« Si ne resplendit la lumière »

 

Portrait von Alberto Nessi (neu), SP Kanton Tessin, Kandidat fuer den Nationalrat, Parlamentswahlen 2007. (KEYSTONE/Karl Mathis)

(KEYSTONE/Karl Mathis)

Alberto Nessi est né en 1940, il a reçu en 2016 le Grand Prix suisse de littérature pour l’ensemble de son œuvre.

« Si ne resplendit la lumière », ces poèmes traduits de l’italien par Christian Viredaz, sont publiés cet automne 2016 aux Editions d’en bas (Lausanne). Extrait de « Brins d’herbe », poème publié dans La Revue de Belles-Lettres, 2016, 1.

3

Faisons place, dans le magasin intérieur,
à cet entrelacs d’herbes, gardons-le à l’esprit
pour quand passera la faucheuse
et gardons aussi la voie lactée des insectes
qui resplendissent
et le voisin au bec gracieux – intrépide
architecte de brindilles
qui fait son nid entre deux sarments –
la pivoine sur le point d’éclore,
le bourdon qui nous menace
avec toute l’armée des abeilles,
donnant l’assaut au lierre et à ses drupes noires.

61-j2ujgq8l